Le 16 juin, au cours de l’audience publique à la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence, dans le cadre du litige opposant L’Action Française aux dissidents, CRAF – Restauration Nationale, qui ont déposé frauduleusement le nom « Action Française » pour contourner notre mouvement dont l’appellation avait fait pourtant l’objet d’un enregistrement préalable par Pierre Pujo, l’avocat de ces derniers, Maître Damien Challamel, a révélé l’état d’esprit de ses clients en déclarant que nous (L’Action Française officielle) étions « obsédés par la question judéo-maçonnique».

Cette diabolisation de L’Action Française est une preuve supplémentaire de la compromission de nos dissidents avec le régime.

L’Action Française  n’a rien à se reprocher. Elle ne transigera point avec la démocratie et son système, comme l’ont fait nos adversaires en soutenant notamment le républicain Eric Zemmour et en participant à sa campagne.

L’Action Française continue son travail : rendre à la France les institutions qui garantiront sa pérennité.

Le Comité Directeur de l’Action Française

N'hésitez pas à partager nos articles !