123 000 tentatives de PMA en 2020

123 000 tentatives de PMA en 2020

L’Agence de la biomédecine a recensé 123 174 tentatives de PMA en 2020, enregistrant ainsi une baisse de 22,1% par rapport à l’année précédente. Une diminution due à l’épidémie de Covid 19. Ces chiffres ont été publiés à l’occasion du rapport annuel 2021 de l’agence, paru cet automne.

Ces tentatives se répartissent entre les inséminations intra-utérines pour 29% d’entre elles, les fécondations in vitro avec micro-injection (ICSI) ou sans micro-injection qui représentent 67% des tentatives, et les décongélations d’embryon pour les 4% restants.

Dans 96,4% des cas, les tentatives de PMA sont réalisées avec les gamètes des deux membres du couple. Les autres sont effectuées avec les ovocytes d’une donneuse (1614 tentatives en 2020), avec les spermatozoïdes d’un donneur (3248 en 2020), ou enfin avec des embryons issus d’un don. 156 embryons ont été ainsi décongelés en 2020.

Ces 123.174 tentatives ont abouti à la naissance de 20.223 enfants nés vivants, dont près de 5% après un don. La promesse d’un enfant ne s’est ainsi concrétisée que dans 16,4% des cas. Mais les couples qui s’engagent dans ce parcours éprouvant sont-ils prévenus ?

Dans plus de la moitié des tentatives des embryons sont congelés. Au 31 décembre 2020, ils étaient 265 489 à être stockés. Chaque année, les couples dont sont issus ces embryons sont interrogés sur leur souhait de poursuivre ou non la conservation. En 2020, 75,6% des embryons congelés faisaient l’objet d’un “projet parental” (200 623 embryons issus de 68 271 couples). Pour 11,8% des embryons conservés, le couple n’en avait plus. 31 251 embryons, destinés à être accueillis par un autre couple, donnés à la recherche, ou bien détruits. En 2020, près d’un quart des couples aura choisi d’abandonner ses embryons “surnuméraires” à la recherche.

Source : Le salon beige 

N'hésitez pas à partager nos articles !